Tél: +213 27 56 16 10 Mob: 0550 990 941 Fax: +213 27 56 13 91 info@affreville.com Skype:affrevillevoyage

La station thermale Hammam-Righa

A 600 m d’altitude Hammam Righa est une station thermale qui possède une histoire plusieurs fois séculaire puisque la découverte des thermes remonterait à l’an 44 avant Jésus-Christ. Hammam Righa jouit d’une position géographique exceptionnelle ; située dans une région montagneuse et boisée à l’abri des vents et des grands froids, un lieu particulièrement indiqué pour la reconstitution de l’équilibre psychosomatique. Les eaux de cette station thermale, dont la température varie, suivant les sources de 44° à 68° , sont des eaux salines sulfatées calciques.


Le Musée de Miliana

Ancien demeure de l’Emir Abdelkader, le musée de Miliana est situé en plein centre ville. Il apparaît comme un édifice de style mauresque. Il n’a été ouvert qu’à partir de 1997. Le bâtiment est restauré en plusieurs salles d’expositions : Salle des armes, Salle de la numismatique, des pièces de monnaies sont classées suivent l’ordre chronologique. Salle de la résistance populaire retraçant l’épopée de l’Emir Abderlkader. Salle de la guerre de libération nationale consacrée à l’histoire de la révolution. Salle d’architecture.


Les Remparts d’ancien ville de Miliana

Probablement d’origine romaine, les remparts furent reconstruits pendant la période médiévale pour assurer la sécurité de la ville , cette enceinte inexpugnable a joué un rôle prépondérant durant des siècles dans la résistance contre les assauts et les attaques ennemis.


La Maison de l’Emir Abdelkader

Selon la tradition locale on affirme que cette demeure fut pendant la période turque la résidence du bey de Miliana puis siège du califat de l’Emir d’où l’appellation actuelle « Dar El Amir« . Après la prise de Miliana par les Français en 1840., ce bâtiment devint alors le siège de la subdivision militaire commandant le neuvième tirailleur. Aussi ce bâtiment accueille le 08 Mai1865 Napoléon III lors de sa visite en Algérie.


La Mosquée de Sidi Ahmed Benyoucef

Une mosquée portant le nomd’une grande figure mystique enterrée à Miliana, considéré parmi les plus importants monuments de la région en raison de savaleur architecturale et son impact social. L’eau qui coule dans une vasque invite le visiteur au rêve et à la sérénité. Aujourd’hui, la ville de Miliana rayonne par la présence du tombeau du saint Ahmed Benyoucef devenu un lieu de pèlerinage drainant au rythme des fêtes religieuses des flots de visiteurs venus des quatre coins du pays.


Site archéologique Oppidum Novum

Site de l’antique Oppidum Novum édifié sous le règne de  l’empereur CLAUDE en l’an 43 AP.J.C. Il  établit des vétérans afin  d’une part de renforcer le système défensif d’amorcer la mise en valeur des terres.

A l’époque musulmane ce site baptiser El-KHADRA   fut reconstruit et peuplé de tribus Arabes .

Situé au sommet d’un  monticule dominant le Chelif  le site présente des vestiges archéologiques (éléments d’architecture ) répandus sur une grande étendue . On peut constaté l’existence des restes d’un pont Aqueduc  construit en pierres de tailles datant  du règne de TRAJAN 1er siècle AP.JC .


Site archéologique Aquae-calidae-Hammam-Righa

Le site dans son ensemble se trouve en Nord de l’actuel  l’hôtel du Zaccar . Il couvrait un plateau incliné au Sud  sur l’emplacement du vieille  hôtel des bains .

Le site fait partie l’antique AQUEA CALIDAE , colonie romaine fondée verts 44 AV.JC  et qui avait été florissante sous le règne de TIBERE « 14 – 37 .JC

Le site ne présente pas de véritables structures Archéologiques visibles , se pendant de nombreux vestiges  ( Stels , meules , éléments d’architectures et d’huileries ) sont déposés au niveau  du par cet du   l’hôtel  du Zaccar .

Le site est désormais protégé contre tous projet d’urbanisme   depuis la découverte archéologique   le 13 Mars 2004.


La  Manufacture d’Armes de L’Émir Abdel Kader

Cette manufacture d’armes a été édifiée en 1889, à l’époque elle  était dirigée par Alquier-Cazes, un ingénieur minéralogiste Français qui avait déserté l’armée Française pour se mettre au service de l’Émir, cette usine était alimentée en minerai de fer extrait de la montagne voisine du  Zaccar, on y fabriquait des affûts de canon et des baïonnettes, même  aujourd’hui on peut visiter les deux pavillons de la manufacture : l’atelier de fabrication des armes et la maison des ouvriers.